Créer ses propres tisanes d’allaitement à la maison

  • 16 avril 2019
  • Par Audrey

Une tisane d’allaitement? Oui, s’il vous plaît.

Avant d’avoir ma fille, je croyais que toutes les femmes allaitantes avaient des montées de lait mythiques dignes d’un geyser. À entendre mes amies (dont les seins giclaient au moindre son d’un poupon assoiffé), elles auraient pu éteindre des feux de forêt avec leur réserve de lait inépuisable.

Ce ne fut pas mon cas, à ma grande surprise.

Non seulement j’avais des attentes quant à la production de lait, mais j’en avais aussi par rapport à l’allaitement. Je croyais naïvement que c’était quelque chose de naturellement facile.

Hahahahaha, je me fais bien rire aujourd’hui! Hum, hum…

La saga de l’allaitement

Même si on est des mammifères en bonne et due forme, l’allaitement n’est pas quelque chose qui s’instaure en criant lapin (ou «laitpin» mouhaha). #ouch

De plus, la production de lait n’est pas garantie pour toutes. Évidemment, plusieurs éléments peuvent affecter l’allaitement, mais en général, il est régi par une question d’offre et de demande. Plus un bébé tète, plus il stimule la lactation. Il faut donc s’assurer que bébé tète bien et fréquemment.

Petite note avant de poursuivre

Les tisanes d’allaitement ne doivent pas être perçues comme une solution miraculeuse à un problème de production de lait. Il y a possiblement d’autres raisons derrière le manque de lait. Est-ce que la prise du sein est bonne? Bébé a-t-il un frein de langue trop court? A-t-il un torticolis? Il est important de consulter et de bien s’entourer pour tenter de trouver ce qui se cache derrière une basse production de lait. Un réseau de soutien pour une maman qui allaite, ça vaut toutes les tisanes du monde!

Si tu éprouves des difficultès, je te conseille de faire appel à un.e médecin, un.e infirmier.ère, une sage-femme ou à un.e conseiller.ère en allaitement, toutes des personnes qui sauront t’accompagner. Tu peux aussi être jumelée à une marraine d’allaitement (réfère-toi à Nourri-Source!).

Si toi et ton bébé n’avez aucune condition particulière, mais que ta production de lait est tout de même basse malgré que les boires soient fréquents et que le poupon ait une bonne prise du sein, tu seras heureuse d’apprendre que tu peux faire appel aux plantes médicinales pour soutenir ton allaitement!

En plus des plantes galactogènes qui peuvent contribuer à augmenter la production de lait, tu peux faire d’une pierre deux coups et ajouter à ta tisane d’autres alliées aux propriétés diverses pour aider à soigner tout plein de petits maux. En effet, les plantes ingérées par la maman ont des effets sur bébé si celui-ci consomme du lait maternel. Certaines sont calmantes et aident à apaiser les bébés (allô, dodo post-chaos-dû-aux-nuits-trop-courtes), alors que d’autres diminuent les gaz (les fameuses coliques!).

J’ai fait appel aux plantes tout au long de mon allaitement, au gré de mes besoins. J’ai surtout utilisé ma tisane d’allaitement au début, pour stimuler ma production de lait, et un peu plus tard pour la maintenir lorsque je suis retournée au travail et que j’ai commencé à tirer mon lait.

Les plantes alliées de l’allaitement

Certaines plantes favorisent la lactation, alors que d’autres sont nourrissantes, calmantes et digestives. Outre celles des plantes galactogènes qui agissent sur la maman, toutes les propriétés des plantes peuvent être ressenties autant par maman que par bébé.

Le fenugrec (Trigonella foenum-graecum) et le chardon béni (Cnicus benedictus)

Les deux plus grandes alliées de la lactation sont le fenugrec et le chardon béni. Pour booster leur efficacité, il est recommandé de les consommer en synergie, soit ensemble.

L’ortie (Urtica dioica)

L’ortie est elle aussi galactogène. Très nourrissante, elle est aussi utile après l’accouchement pour reminéraliser le système et lui apporter fer et protéines. On t’a déjà dit qu’accoucher c’est comme faire un marathon (en perdant du sang)? Eh oui!

Les graines de fenouil (Foeniculum vulgare)

Galactogène et digestif, le fenouil aide à la production de lait et à réduire les coliques et les gaz chez les nourrissons. On consomme les graines de fenouil soit en tisane, soit dans les plats! Ça a très bien fonctionné dans mon cas.

Quand je tirais mon lait quelques heures après avoir mangé le fameux riz au fenouil de mon chum, ma production de lait était toujours plus grande. WHAT?

La lavande (Lavandula angustifolia)

La lavande est une plante calmante qui peut être privilégiée pour apaiser bébé et soutenir maman dans les montagnes russes émotives.

La camomille allemande (Matricaria chamomilla)

La camomille favorise la digestion, soulage l’agitation, les tensions nerveuses et l’insomnie.

La cataire (Nepeta cataria)

La cataire est relaxante. Elle aide donc à soulager les symptômes du stress et de l’insomnie.

Dépendamment des propriétés recherchées, tu peux sélectionner les plantes qui correspondent le mieux à vos besoins et créer tes propres mélanges.

Essaye nos recettes!

Voici les trois tisanes qui m’ont accompagnée dans mon quotidien de nouvelle maman.

Pssst! Tous les mélanges sont aussi bons chauds que glacés (ce qui est fort apprécié en été!). Bonne lactation, les moms!

Tisane d’allaitement pour nouvelle maman dépassée

Tisane d’allaitement pour nouvelle maman dépassée

Une tisane all-dressed parfaite quand on a besoin 1) d’un coup de pouce côté lactation, 2) de refaire nos forces suite à l’accouchement (un vrai marathon), 3) de calmer les gaz et les coliques, 4) d’aider bébé à dormir plus de 15 minutes et 5) de calmer les nerfs de la nouvelle maman anxieuse et stressée. Un 5 en 1.

Bam!

  • Préparation 15 min
  • Conservation 12 mois
  • Rendement 85 g / 635 ml
Voir la recette
Tisane d’allaitement du Niagara

Tisane d’allaitement du Niagara

Tu aimerais soutenir ta production de lait? Opte pour un duo de plantes galactogène de feu: le fenugrec et le chardon béni!

  • Préparation 15 min
  • Conservation 12 mois
  • Rendement 100 g / 400 ml
Voir la recette
Tisane de maternité – soins de base

Tisane de maternité – soins de base

Un mélange de plantes tout simple et ô combien délicieux, à consommer sans crainte et à profusion pendant au moins la première année d’allaitement. Il soutient le système nerveux de la femme, la digestion de bébé (gaz, inconforts, coliques de bébé) comme celle de maman et enrichit le lait maternel.

  • Préparation 15 min
  • Conservation 12 mois
  • Rendement 95 g
Voir la recette

Note

Cette chronique ne se veut pas une campagne pro-allaitement; j’y présente simplement des plantes alliées qui peuvent soutenir l’allaitement pour les personnes qui peuvent et désirent allaiter. Aussi, il est conseillé de consulter son médecin ou herboriste thérapeute accrédité.e pour la prise de plantes pendant l’allaitement.

Aussi, avant de consommer des plantes médicinales, il est important de consulter en cas d’allergies, de problème de santé, ou pour valider les interactions possibles avec la prise de médicaments.