🛍️ Ramassage gratuit au centre d'expédition 📦 Transport carboneutre gratuit passé 119,99$ d'achat (avant tx + après promos) 🛍️ Ramassage gratuit au centre d'expédition 📦 Transport carboneutre gratuit passé 119,99$ d'achat (avant tx + après promos)
    array(5) { ["message"]=> string(135) "🛍️ Ramassage gratuit au centre d'expédition 📦 Transport carboneutre gratuit passé 119,99$ d'achat (avant tx + après promos)" ["custom_urls"]=> array(1) { [0]=> array(1) { ["link"]=> array(3) { ["title"]=> string(19) "Devenir détaillant" ["url"]=> string(71) "https://boutique.lesmauvaisesherbes.com/pages/devenir-un-point-de-vente" ["target"]=> string(0) "" } } } ["my_account_url"]=> string(47) "https://boutique.lesmauvaisesherbes.com/account" ["cart_url"]=> string(44) "https://boutique.lesmauvaisesherbes.com/cart" ["cart_summary_collection"]=> string(12) "266324836412" }
  • Devenir détaillant
  • Mon compte
  • Panier(0)

Fabriquer ses produits de soins corporels et ménagers pour… économiser.

  • 30 août 2022
  • Par Les Mauvaises Herbes

Pourquoi fabriquer ses cosmétiques et produits ménagers maison? Il y a tellement de bonnes raisons que dès qu’on commence à les faire soi-même, on ne retourne jamais en arrière. En fait, c’est bien simple, on devient PAS ARRÊTABLE. Ça peut même devenir… une obsession.

Fait vécu.

Eh oui. Apprendre à faire ses soins corporels et ses produits nettoyants, c’est se rendre compte des bienfaits qu’on en retire, de la versatilité des ingrédients qu’on a sous la main, de leur interchangeabilité et de tout ce qu’on peut remplacer par du fait main chez soi. C’est une démarche qui rend indépendant·e et minimaliste, qui est résolument écologique et qui nous fait économiser tellement d’argent et de sorties au magasin!

On te parle de tout ça ci-dessous. On t’avertit: on est vraiment enthousiastes sur la question.

« Pour quelles raisons devrais-je faire mes cosmétiques et mes produits nettoyants? »

1. Pour ta santé et celle de ta famille

C’est chose connue: les cosmétiques et produits nettoyants industriels contiennent des ingrédients néfastes (voire même toxiques) pour la santé humaine: perturbateurs endocriniens, substances cancérigènes, substances toxiques pour l’appareil reproducteur, composés organiques volatils (COV) qui contribuent à l’asthme et aux bronchites chroniques… certaines substances s’accumulent même dans nos tissus et nos graisses et peuvent entraîner une toxicité chronique. Génial?

Pas tant.

Or, on s’en badigeonne la peau et on en respire à plein nez chaque jour (oui, la qualité de l’air de nos maisons est grandement affectée par les produits qu’on utilise).

Juste ça, ça fait frissonner.

De plus, il est impossible de déterminer ce qui résulte du mélange des dizaines de produits cosmétiques et ménagers qu’une seule personne peut utiliser au quotidien. Les composantes de ces produits interagissent entre elles et forment encore plus de menaces inutiles pour le corps humain.

Gros frisson.

2. Pour ta planète

Tu l’as deviné: tout ce que tu as lu ci-dessus a exactement les mêmes conséquences sur toi que sur l’environnement, la faune, la flore. Penses-y: nos produits cosmétiques et ménagers se retrouvent irrémédiablement dans le drain de la douche, de l’évier, du lavabo. Ensuite, direction nappe phréatique et cours d’eau!

Rouge à lèvres qui tient 3 jours, vernis à ongles longue tenue extra glitters et exfoliant doux miraculeux? Traduction: microplastiques, métaux lourds et fragrances qui s’introduisent dans la faune et la flore, qui s’accumulent dans les fonds marins et qui intègrent la chaîne alimentaire. Great!

Mousse ultra-nettoyante-même-pas-besoin-d’frotter-ton-bain?

Nettoyant bleu-flash-pour-cuvette-de-toilette-aseptisée-à-l’os?

Sens-bon mural aux notes de champ-fleuri-de-Barbie?

Hey merci, ça doit être de bons produits pour la planète et pour nous ça! En plus, on paye pour s’auto-polluer. Fan-tas-tique.

Il est évident, aussi, que les produits cosmétiques et ménagers industriels engendrent des quantités astronomiques de contenants qui vont directement aux poubelles. Certains seront peut-être recyclés. Peut-être! Quand on se met à penser à tout ce que des milliers et des milliers de personnes jettent à chaque mois pour se maquiller, nourrir leur peau et faire le ménage, ça laisse bouche bée.

3. Pour t’émanciper, voir plus clair et être un peu minimaliste!

Le faire soi-même, c’est aussi se réapproprier tout un bagage de connaissances sur les plantes médicinales, les propriétés des huiles et des beurres, les vertus des huiles essentielles, par exemple. Comme disait ce cher Miles Davis, « knowledge is freedom ». À bien des niveaux!

Dans la même veine, ce processus permet de:

  • développer son sens critique
  • poser un regard informé et lucide sur l’industrie
  • se libérer de l’emprise qu’exerce sur nous la publicité
  • s’approprier sa consommation

Vrai de vrai. C’est fou raide.

Quand on commence à être mieux informé·es en la matière, on voit beaucoup mieux passer les tentatives de greenwashing auxquelles on est confronté·es et les publicités dont on est sans cesse bombardé·es et qui nous poussent à la surconsommation.

Ainsi, on devient capable de comprendre que notre peau n’a pas besoin de 5 crèmes différentes, que nos cheveux n’ont pas besoin de 7 produits supposément miraculeux pour être beaux et qu’on peut tout laver chez soi avec 2 ou 3 produits ménagers seulement.

On fait des choix conscients, informés et lucides!

On parle de tout ceci plus en détail dans nos livres À fleur de pots: cosmétiques maison simples et Remue-ménage: produits ménagers maison. Des incontournables en matière de petite révolution!

Tu le devines: c’est donc tout un changement de style de vie qui s’opère quand on met le pied dans cette fabuleuse porte qu’est le DIY. C’est une transition excessivement saine pour soi, sa famille, sa planète… et son portefeuille. On y arrive enfin, à ce dernier, mais non le moindre, point!

Des économies? Ben oui.

En plus de toutes les raisons dont on t’a parlées jusqu’à maintenant, il y a celle de l’économie.

Au moment où on écrit ces lignes, plusieurs facteurs affectent l’équilibre mondial: pandémie, invasion de l’Ukraine par la Russie, enjeux climatiques de plus en plus importants…

Bref, on vit une grande période d’instabilité et l’économie (entre autres choses) s’en ressent. De nombreuses personnes et familles doivent se serrer la ceinture et réfléchir à des solutions alternatives pour parvenir à joindre les 2 bouts.

Nous croyons fermement que le DIY est une solution tout indiquée pour économiser. On peut rouler tellement longtemps sur nos ingrédients, profiter de leur versatilité; on peut faire tellement avec peu! En règle supra générale, faire ses produits à la maison est moins dispendieux que de se les procurer en commerces.

Ce qui en résulte sont des produits de qualité, écologiques, biologiques autant que tu le désires, sécuritaires et naturels.

Pour t’illustrer les économies engendrées par ce type de DIY, on a sorti nos plus grands talents de mathématiciennes! Voici des exemples concrets basés sur certaines de nos recettes clés*: ce sont des recettes de produits du quotidien qui servent souvent d’introduction vers le DIY et vers un mode de vie plus autonome… et plus économe.

* Le calcul des coûts de ces recettes et les comparatifs avec ce qui se fait sur le marché sont basés sur les prix en date du 26 août 2022.

Shampoing solide à la guimauve – cheveux frisés et secs

Un shampoing solide, c’est du shampoing… sans eau! Depuis quelques années, on commence à voir ce concept sur le marché et c’est HYPER facile à faire, en plus d’être moins dispendieux. Il s’agit de mélanger un tensioactif (une substance qui mousse et qui déloge donc les gras!) avec des huiles et beurres végétaux, des argiles et plantes réduites en poudre et des huiles essentielles si désiré.

Un tel shampoing peut durer des mois et s’avère plus rentable, même, que des shampoings vraiment pas chers de pharmacie, en plus d’être sécuritaire pour toi, pour l’environnement et d’être zéro déchet.

  • Coût du DIY: 8,85$ pour un rendement de 100 g (ce qui équivaut à environ 2 pains de savon).
  • Coût en commerces: entre 13,25$ et 40$ par 100 g.

Voir la recette

Revitalisant solide mangue et chanvre – cheveux normaux

Voici une autre raison de reléguer aux oubliettes les nombreuses bouteilles de plastique qui encombrent ta douche et te polluent la vue! Tout comme le shampoing solide, un revitalisant solide est du revitalisant, sans eau! À base de conditionneur végétal et débordant d’huiles et de beurres végétaux sensationnels pour la santé des cheveux, une seule petite barre te durera des mois. Des mois comme dans genre « un an ». Y a de quoi rentrer dans ton argent.

Bonus: le revitalisant solide est utilisé comme pain de rasage par bien des mauvaises herbes!

  • Coût du DIY: 9,06$ pour 100 g (environ 2 pains de revitalisant).
  • Coût en commerces: 13,25$ à 38$ du 100 g.

Voir la recette

Dentifrice maison

Le dentifrice, on peut difficilement s’en passer. Le faire chez soi nous garantit certes l’économie d’un tube de plastique clairement non recyclable, mais nous assure également qu’on en connaît la composition.

Composée d’ingrédients naturels et reconnus pour leurs propriétés antibactériennes et assainissantes, cette recette accote sans problème les prix des dentifrices industriels de pharmacie et est bien en-deçà des dentifrices écologiques qu’on trouve sur le marché.

  • Coût du DIY: 2,31$ pour un rendement de 70 g.
  • Coût en commerces: entre 4,75$ à 14$ du 70 g pour des dentifrices dits écologiques.

Voir la recette

Déodorant version « sous-bois » (oui, ça peut être poétique comme ça, du déo)

Si tu fais tout juste connaissance avec le DIY et que tu te dis « hein-quoi-perdon-quesséquisspâss?! », c’est normal.

Oui, tu peux faire ton déo (et son efficacité va te jeter par terre).

Oui, sans bicarbonate de soude. Les déodorants maison contiennent souvent du bic qui, bien que très efficace, peut s’avérer irritant pour certaines personnes (#faitvécu). Nous avons donc développé cette recette de déo sans bic et elle est for-mi-dable.

Du déo, de l’antisudorifique, on s’entend tu qu’on s’comprend-tu que ça. coûte. cher. Sauf quand on le fait soi-même!

  • Coût du DIY: 8,89$ pour un rendement de 125 ml. Cette quantité dure tellement longtemps que tu économiseras… de 5 à 8 tubes de déo ou d’antisudorifique de pharmacie (estimation basée sur la vraie vie).
  • Coût en commerces: multiplie par 8 le prix de ton déo actuel…!

Voir la recette

Cake vaisselle

Tout comme le shampoing solide, le cake vaisselle est simplement du savon à vaisselle, sans eau. Constitué de tensioactifs (on se le rappelle: des substances qui moussent et qui délogent les gras!), d’acide citrique et de cristaux de soude, le cake vaisselle change des vies haha! Bien utilisé, il peut durer des mois.

Les tensioactifs que tu as achetés pour faire ton shampoing solide? Ils entrent dans la confection de cette recette.

Les cristaux de soude? Tu peux les utiliser tels quels pour entretenir ta tuyauterie ou encore en ajouter 1 ou 2 cuillères à soupe dans ton lavage pour leur action blanchissante et décrassante.

L’acide citrique peut quant à lui être utilisé seul pour détartrer cafetières et bouilloires. En bonus, tu pourras l’utiliser pour concocter une poudre effervescente pour l’heure du bain! Parce qu’on croit que boire son café de la cafetière fraîchement détartrée en contemplant son enfant heureux de jouer dans son bain avec sa poudre magique, ça n’a pas de prix hahaha!

  • Coût du DIY: 8,00$ pour 180 g.
  • Coût en commerces: entre 12,99$ et 23$ pour 180 g.

Voir la recette

Alors voilà.

Crois-nous: le sentiment de fierté et de cohérence qu’on vit à chaque fois qu’on utilise ses propres produits est incroyable… et quotidien. Nous sommes nombreux·euses à pouvoir en témoigner: on ne s’écoeure pas de ressentir que nos shampoing en barre, déo, sérum, cake vaisselle correspondent profondément à nos valeurs écologiques.

On ressent du positif à chaque fois qu’on tient ces produits entre nos mains, et ce sentiment ne s’essouffle pas avec le temps.

Tu te lances?