🛍️ Ramassage gratuit au centre d'expédition 📦 Transport carboneutre gratuit passé 119,99$ d'achat (avant tx + après promos) 🛍️ Ramassage gratuit au centre d'expédition 📦 Transport carboneutre gratuit passé 119,99$ d'achat (avant tx + après promos)
    array(5) { ["message"]=> string(135) "🛍️ Ramassage gratuit au centre d'expédition 📦 Transport carboneutre gratuit passé 119,99$ d'achat (avant tx + après promos)" ["custom_urls"]=> array(1) { [0]=> array(1) { ["link"]=> array(3) { ["title"]=> string(19) "Devenir détaillant" ["url"]=> string(71) "https://boutique.lesmauvaisesherbes.com/pages/devenir-un-point-de-vente" ["target"]=> string(0) "" } } } ["my_account_url"]=> string(47) "https://boutique.lesmauvaisesherbes.com/account" ["cart_url"]=> string(44) "https://boutique.lesmauvaisesherbes.com/cart" ["cart_summary_collection"]=> string(12) "266324836412" }
  • Devenir détaillant
  • Mon compte
  • Panier(0)

Fabriquer son shampooing solide

  • 3 octobre 2019
  • Par Mariane

Tu êtes passé.e au no poo depuis ton virage grano?

L’absence de mousse te fait fantasmer de l’époque où te laver les cheveux te procurait autant de plaisir que les comédiennes des annonces d’Herbal Essence circa 1998?

Tut tut tut! Pas besoin de traverser du côté sombre de la force (i.e. les shampooings conventionnels, haha) pour retrouver ce feeling.

Tu peux maintenant fabriquer ton propre shampooing naturel et doux sans compromettre tous tes efforts de no poo ou devoir renoncer à la mousse!

J’ai nommé: le shampooing solide!

Formuler son shampooing

Il ne faut que quelques ingrédients, dans des proportions précises, pour réaliser un shampooing solide à la maison :

  1. des tensioactifs (constituant entre 30% et 50% de la recette)
  2. une phase huileuse (entre 10-20%)
  3. des poudres minérales ou végétales (environ 10-20%)
  4. une phase aqueuse (maximum 15-20%)
  5. des huiles essentielles (1-2%): facultatif, comme toujours

Comment choisir les ingrédients

1. Tensioactif

Les tensioactifs sont des agents moussants et nettoyants qui aident non seulement à déloger la saleté, mais à étendre le shampooing. Les plus utilisés sont le sodium cocoyl isethionate (SCI) et le sodium coco sulfate (SCS), tous deux des tensioactifs anioniques d’origine végétale.

Le SCI est connu pour être le tensioactif le plus doux sur le marché. J’aime beaucoup mettre un peu de SCS dans mes shampooings, car il est plus dégraissant (alerte cheveux gras, vous serez comblés!). On je n’en mets jamais plus de 5%.

Le pouvoir moussant des tensioactifs anioniques fait qu’on a besoin d’utiliser peu de produits sur notre chevelure pour répandre le shampooing. En anglais, on parle de lathering property. Non, ce n’est pas parce qu’un produit ne mousse pas qu’il ne lave pas. À preuve, les poudres utilisées dans le no poo. Mais (!), la mousse aide grandement le produit à se répandre partout. Conséquence: on utilise moins de produits et on passe beaucoup moins vite à travers notre pain de shampooing.

Allô les économies!

On en met habituellement de 30 à 50 % de tensioactifs dans une recette de shampooing solide. Les personnes ayant un cuir chevelu sensible préféreront un pourcentage plus faible de SCI, soit 30-35%. Pour savoir ce que préfère notre cuir chevelu, on doit faire des tests!

NOTE 1: Si tu ne mets pas 50% de tensioactif dans ta recette, comble la différence avec de la fécule d’arrow-root! Par exemple, si tu ne mets que 30% de tensioactif, ajoute 20% de fécule.

NOTE 2: Si tu as le cuir chevelu sec et sensible, n’utilise que du SCI. Évite d’en mettre plus que 30-40% de la recette.

 

2. Phase huileuse

Les huiles et les beurres, on les reconnaît en cosmétiques pour leurs propriétés nourrissantes. Ici on peut utiliser, au choix, des huiles et/ou des beurres.

Parmi les autres choix:

3. Poudres

Les poudres apportent des propriétés nourrissantes, nettoyantes (comme dans le cas de l’argile et du shikakaï) et fortifiantes. On peut opter pour des poudres minérales ou végétales. Personnellement, j’aime souvent combiner les deux! On peut aussi ajouter de la fécule d’arrow-root pour pallier à une partie des poudres minérales et végétales (surtout si on met moins de tensioactif dans la recette, comme mentionné plus haut).

 

Poudres végétales

4. Phase aqueuse

On peut utiliser des hydrolats ou du gel/jus d’aloès. Pour ma part, je considère que l’eau est amplement suffisante, puisqu’au final elle va s’évaporer en séchant. C’est très différent de la fabrication d’un shampooing liquide où il pourrait être intéressant d’utiliser des hydrolats et autres dérivés de plantes.

5. Huiles essentielles

Pour apporter une odeur, certes, mais surtout pour leurs propriétés autant olfactives que « cutanées ». Je vous suggère notre chronique « 6 huiles essentielles pour les soins des cheveux » pour connaître nos suggestions.

Hello crinière de déesse!

Comme tu peux le constater, les possibilités sont presque infinies! Tu peux faire tes propres tests et concoctions si tu as envie, sinon essaye une de nos recettes ci-bas!

Un petit soutien vidéo avant de te lancer?

Visionne le tutoriel de fabrication de Mariane sur notre chaîne YouTube. Il a été fait pour notre recette de shampoing à la bardane et au lavandin, mais le principe demeure le même. N’oublie pas de t’abonner pour ne manquer aucune vidéo!

Shampoing solide à l’ortie – cheveux normaux/tout type de cheveux

Shampoing solide à l’ortie – cheveux normaux/tout type de cheveux

Une recette de shampoing solide simple comme bonjour, polyvalente, naturelle et adaptée à tous les types de cheveux.

 

  • Préparation 15 min
  • Conservation indéfinie
  • Rendement 100 g
Voir la recette
Shampoing solide à la bardane et au lavandin – cuir chevelu sensible/cheveux gras

Shampoing solide à la bardane et au lavandin – cuir chevelu sensible/cheveux gras

Y a-t-il des cheveux fins à tendance grasse et des cuirs chevelus sensibles dans la salle? C’est en plein la personnalité de ma crinière, ça. Cette recette a donc été conçue à base de lavandin et de bardane, deux alliées du fameux combo peau sensible + cheveux gras. J’ai sélectionné des ingrédients doux et équilibrants afin de dompter mon cuir chevelu cracheur de feu sébum.

– Audrey

  • Préparation 15 min
  • Conservation indéfinie
  • Rendement 100 g
Voir la recette

F.A.Q

« Est-ce que je dois moudre les tensioactifs? »

Perso, je ne mouds jamais les tensioactifs s’ils sont en petites granules ou en aiguilles (comme ceux que l’on offre sur notre boutique en ligne). Ce n’est pas nécessaire et ça diminue les risques d’irritations des voies respiratoires. Si tu tiens à les moudre, utilise un masque N95.

« Est-ce que je peux utiliser seulement du SCI ou seulement du SCS? »

Oui, tu peux n’utiliser que du SCI (soit 40 g dans la présente recette). Par contre, le SCS seul n’est pas une bonne idée car il est plus irritant et moins moussant.

« Est-ce que je peux utiliser une autre huile, ou changer les plantes? »

Tu peux faire ce que tu veux! C’est la beauté du DIY! À noter que le résultat ne sera pas le même, mais qui sait, tu vas peut-être créer un chef d’oeuvre!

« J’ai entendu dire que le sodium coco sulfate et le sodium cocoyl isethionate n’étaient pas naturels, que c’était du green washing… »

Ah oui! On l’entend et on le lit souvent sur le web. Rassure-toi, le SCS et le SCI ne sont pas le démon. Voici ce qu’on en pense:

On les accuse premièrement d’être des ingrédients synthétiques, parce qu’on ne les retrouve pas naturellement dans l’environnement. News flash : plusieurs ingrédients « naturels » que vous utilisez sont en fait synthétisés en laboratoire (comme le bicarbonate de soude), et plusieurs ingrédients naturels sont toxiques (allo le pétrole!). Cet argument ne vaut donc pas grand-chose. Oui, un shampooing saponifié à froid (comme notre belle collection de savons éponyme) est plus naturel qu’un tensioactif synthétique, car on utilise que des ingrédients bruts dans sa fabrication. Mais ce type de shampooing solide ne convient pas à tout le monde, il laisse chez certaines personnes des résidus dans les cheveux.

On critique aussi le SCS en raison de son procédé de fabrication, car il s’agit d’un dérivé du sodium lauryl sulfate (SLS). Y’a rien de parfait. Rendu là, c’est à vous à choisir votre combat et de décider si vous jugez que l’ingrédient n’est pas assez «naturel» pour VOUS. Jusqu’à preuve du contraire, le SCS en lui-même est sécuritaire et coté 1 par Skin Deep (Environmental Working Group). Point.

Le sodium coco sulfate et le sodium cocoyl isethionate permettent de fabriquer des produits solides, doux pour la peau et pour l’environnement une fois relâché dans les cours d’eau. Et surtout, ils nous font épargner la fabrication d’une MULTITUDE de bouteilles de plastique. C’est pourquoi on les adopte!

On nous parle aussi souvent du fameux SLMI, comme quoi il serait plus doux. Dans les faits, le processus de fabrication est pratiquement identique au SCI et les préoccupations sont les mêmes. Les SCI et le SLMI sont deux surfactants super doux, avec un beau profil environnemental. Le SLMI est moins facile d’utilisation que le SCI, c’est pour cette raison qu’on ne l’offre pas pour le moment. Est-ce qu’ils sont parfaits? Non! Est-ce qu’ils sont mieux que 98% des surfactants dans les produits nettoyant du commerce? Oui.